Justice globale et nouvel ordre international. Le cas des relations sino-africaines

Catalogue des cours de Institut Mines-Télécom Business School

Code

CGFF HUM 5108

Niveau

M2

Population

3ème Année Télécom

Semestre

Fall

Domaine

Sciences humaines

Langue

Français/French

Crédits ECTS

2

Heures programmées

20

Charge de travail

50

Coordonnateur(s)

Département

  • Langues et Sciences Humaines

Equipe pédagogique

Introduction

Le cadre de notre réflexion se focalisera sur la reconfiguration de l’ordre mondial qui est en cours au sein de l’arène internationale contemporaine.En effet, les pays émergents tels que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, entendent peser sur le sens de l’histoire, et re-façonner l’équilibre des puissances datant de la fin du vingtième siècle. Ils intensifient leurs politiques extérieures en destination de zones stratégiques riches en matières premières, a fortiori en Afrique, où les pays occidentaux ont également des intérêts. La persistance de la pauvreté mondiale renvoie, selon Pogge, à des problématiques relevant de la justice globale, dans la mesure où ce phénomène résulte d’un ordre mondial ayant pour effet structurel d’entériner une injustice qui, par ailleurs, contredit la Déclaration universelle des droits de l’homme. Or, la sauvegarde de tels principes universels implique que les signataires – à plus forte raison si ces derniers participent aux institutions mondiales telles que l’ONU, le FMI et la Banque mondiale – soient aptes à réaliser cet objectif. Pour l'auteur, ce n’est que dans la mesure où elles respectent ces droits moraux que les institutions internationales peuvent prétendre à une certaine légitimité. Une globalisation s’amorce donc entre pays du « Sud ». Des acteurs internationaux (les BRICS) ont l’intention de concurrencer les occidentaux, en ayant pour argument le fait de représenter à eux cinq plus de 40% de la population mondiale et un quart du PIB mondial. Conçu par des organismes financiers privés, le terme de pays émergents a d'abord servi à qualifier la participation croissante dans l'économie mondiale de certains pays situés en dehors de l’axe nord-atlantique. Nous interrogerons cette notion qui est couramment mobilisée dans le cadre d’analyses de type descriptif dont la portée se veut normative. Politiciens, décideurs politiques, économistes et universitaires/chercheurs souhaitent créer une typologie qui rend compte à la fois de ce qu’est l’émergence, et qui servira d’étalon aux pays souhaitant basculer de leur marasme économique à celui de puissance émergente. Nous sommes alors en droit de nous poser les questions suivantes : les puissances émergentes ont-elles la capacité de changer un ordre international qu’une minorité d’acteurs – profitant d’une situation historiquement injuste – tenteront à dessein de prémunir contre toutes réformes ? En quel(s) sens les émergents peuvent-ils endosser cette posture réformiste ? Chercheront-elles à se créer une place dans le panthéon des grandes puissances, en s’arrogeant de surcroît le droit de s’exprimer au nom de la majorité ?

Acquis d'apprentissage

Travail régulier et organisé // Recueil de données statistiques // Utilisation des outils de recherche bibliographique // Travail en groupe (chef de projet ou contributeur)
Pédagogie interactive (analyse de cas d’étude, débat contradictoire, analyse de données statistiques, méthodologie de l’entretien, etc.)

Contenu

Acquérir des connaissances solides sur les relations internationales, la philosophie politique et les études post-coloniales // Maîtriser la méthodologie d’exercices élémentaires de ces disciplines

Attentes du cours

Régularité de travail
- Recherche documentaire
- Travail et investissement personnel
- Capacité à travailler en groupe

Evaluation

Description de l’évaluation
- 50 % : contrôle continu (exposés)
- 50 % : contrôle final (questions de cours)
La présence est obligatoire et sera vérifiée à chaque séance

Approches pédagogiques

Le cours se présente sous la forme de 36h découpées en séances de 1,5 heure. Présence obligatoires (contrôle de présence). Des supports seront à étudier au préalable. Utilisation de l’outil collaboratif TRELLO (prise en main accompagnée

Programme

Programme Ingénieur

Bibliographie

Bibliographie / Webographie
• Robert d’Aboville & Qian Sun, Investissements pétroliers chinois en Afrique, éd. L’harmattan, Paris, 2010
• Chris Alden, China in Africa, éd. ZED books, Londres, 2007
• Jean-Loup Amselle, L’occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes, éd. Stock, Paris, 2008
• Thierry Bangui, La Chine, un nouveau partenaire de développement de l’Afrique. Vers la fin des privilèges européens sur le continent noir ?, Éd. L’harmattan, Paris, 2009
• Jean-François Bayart, Le politique par le bas en Afrique. Contributions à une problématique de la démocratie, éd. Karthala, Paris, 1992
• Jean-François Bayart, Les études postcoloniales : un carnaval académique. éd. Karthala, Paris, 2010
• Jean Bricmont, L’impérialisme humanitaire, éd. Aden, Paris, 2005
• Jean-Pierre Cabestan, La Politique internationale de la Chine, Presses de sciences po, Paris, 2010
• Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme, éd. Présence Africaine, Paris, 2004
• Jean-Paul Chagnollaud, Relations internationales contemporaines : un monde en perte de repères, éd. L’Harmattan, Paris, 1999
• Olivier Chamoz & Jean-Michel Severino, L’aide publique au développement, Paris, 2007
• Dipesh Chakrabarty, traduit par Olivier Ruchet (2000), Provincialiser l’Europe. La pensé postcoloniale et la différence historique, éd. Amsterdam, Paris, 2009
• François Châtelet, Olivier Duhamel & Evelyne Pisier, Histoire des idées politiques, éd. PUF, Paris, 1982
• Partha Chatterjee, traduit par Christophe Jacquet (2004), Politique des gouvernés. Réflexions sur la politique populaire dans la majeure partie du monde, éd. Éditions Amsterdam, Paris, 2009
• Stéphane Chauvier, Justice et droits à l'échelle globale, éd. Vrin/Ehess, Paris, 2006
• Ariel Colonomos, La morale dans les relations internationales. Rendre des comptes, éd. Odile Jacob, Paris, 2005 • Barthélémy Courmont, Chine, la grande séduction. Essai sur le soft power chinois, Éditions Choiseul, Paris, 1990
• François Cusset, French Theory. Foucault, Derrida, Deleuze & Cie et les mutations de la vie intellectuelle aux États-Unis, éd. La Découverte, Paris, 2003
• Moreau Defarges Philippe, Droit d’ingérence. Dans un monde post-2001, Presses Sciences Po « Nouveaux Débats », Paris, 2006
• Mamadou Diouf, L’historiographie indienne en débat : colonialisme, nationalisme et sociétés postcoloniales, éd. Karthala, Paris, 1999
• Mamadou Diouf, Libéralisations politiques ou transitions démocratiques : Perspectives africaines, Codesria, Dakar, 1998
• Frantz Fanon, Peau noire, masque blanc, éd. Du Seuil, Paris, 1952
• Jean Jacques Gabas, Nord-Sud : impossible coopération ?, Presse de sciences po, Paris, 2002
• Antoine Garapon, Frédéric Gros & Thierry Pech, Et ce sera justice. Punir en démocratie, éd. Odile Jacob, Paris, 2001
• Adama Gaye, Chine-Afrique : le dragon et l’autruche. Essai d’analyse de l’évolution contrastée des relations sino-africaines : sainte ou impie alliance du 21e siècle, éd. L’Harmattan, Paris, 2006
• Mamadou Gazibo, Introduction à la politique africaine, éd. Presses de l’université de Montréal, Québec, 2006 • Pierre Gentelle, Chine et Chinois outre-mer à l’orée du XXIe siècle, éd. SEDES, Paris, 1999
• Jack Goody, traduit par Fabienne Durand-Bogaert (2006), Le vol de l’histoire. Comment l’Europe a imposé le récit de son passé au reste du monde, éd. Gallimard, Paris, 2010

Plan du cours

29/09 Cours 1 : Introduction et temps de cadrage pédagogique du cours en distantiel.
06/10 Cours 2 : Les relations sino-africaines de 45 à nos jours + débats
13/10 Cours 3 : Ces relations étudiées à travers le prisme de la guerre économique et commerciale + débats
20/10 Cours 4 : La Chine, l’Afrique et les Terres Rares + débats
03/11 Cours 5 : La Chine et l’Afrique et la question du pétroyuan convertible en or. + débats
10/11 Cours 6 : la question des routes de la soie + débats
24/11 Cours 7 : exposé + groupe de répondants (des notes synthétisées seront attendues pour les autres)
01/12 Cours 8 : Idem
08/12 Cours 9 : Id.
05/01 Cours 11 : Id.

Fiche mise à jour le 24/07/2020